Vous trouverez ici le compte-rendu d’une partie d’Andean Abyss jouée sur Table Top Simulator en mars 2021.

  •  Jeu : Andean Abyss
  •  Editeur : GMT Games
  •  Type : COIN (simulation contre-insurrectionnelle) sur la Colombie des années 90
  •  Joué : sur Table Top Simulator
  •  Protagonistes :
    • Christophe joue le gouvernement (Bleu)
    • Bertrand joue les milices paramilitaires AUC (Jaune)
    • Philippe joue les cartels de la drogue (Vert)
    • Franck joue la guérilla des FARC (Rouge)

Andean Abyss est un jeu qui a marqué le hobby du wargame puisque c’est le premier COIN » ou jeu de COntre INsurrection créé par Volko Rhunke. Le designer, par ailleurs analyste à la CIA, s’est appuyé sur les jeux développés dans les années 2000 par deux autres designers : Joe Miranda et Brian Train, spécialistes des jeux de guerre asymétriques. Les « COIN » simulent des situations historiques complexes : d’une part avec des aspects non militaires et d’autre part avec plusieurs factions (généralement quatre), qui s’affrontent et interagissent avec des objectifs et des moyens différents. Une part belle est faite aux alliances et à la négociation entre les factions.

Le système de jeu est si populaire et si flexible que la série COIN comporte déjà douze itérations différentes : Afghanistan, Vietnam, Algérie, Conquête des Gaules, décolonisation de l’Inde, Révolution cubaine, Angleterre romaine … la plasticité du système est impressionnante, quelque soit l’histoire ou le thème.

Mais revenons à Andean Abyss. Le jeu simule le conflit armé colombien avec quatre factions qui s’affrontent dans les années 1990 pour la réalisation de leurs propres objectifs :

  • le Gouvernement Colombien veut reprendre le contrôle des régions rurales, en s’attirant le support des populations locales,
  • les FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie) veulent étendre la révolution à de nouvelles régions et sont en concurrence avec le gouvernement pour le support de la population,
  • les paramilitaires de l’AUC, Autodefensas Unidas de Colombia, doivent empêcher la progression des FARC et les empêcher de déployer leurs bases,
  • les Cartels eux, se fichent de politique, et veulent simplement bénéficier de laboratoires permettant de fabriquer leur marchandise pour l’exporter et faire rentrer les $$$.

Chaque faction bénéficie d’actions propres, et d’un nombre de pions différents, ce qui rend bien la nature asymétrique du conflit. Les points de victoire sont marqués uniquement lors de chaque phase spéciale de propagande, qui correspond à une quinzaine de tours, chaque tour étant représenté par une carte évènement.

L’enlèvement de la candidate à la présidentielle.

Voici la situation au départ. Le gouvernement contrôle les villes et le centre du pays, les FARC les zones rurales, partagées au sud avec les Cartel. Les AUC sont peu déployées pour le moment.

La situation au départ du jeu. Le gouvernement tient fermement les villes, mais le reste du pays est aux mains des FARC, ou non contrôlé.

Première Phase de Propagande:
Pendant cette première période, les AUC se sont largement implantées au centre du pays, gênant le gouvernement dans son propre déploiement. Les FARC ont eu le champ relativement libre dans les zones rurales et se sont bien implantées. Mais, du côté du gouvernement comme des FARC, il faudra sortir de ses zones de conforts pour aller gagner du support chez l’adversaire.

Idem pour les AUC: pour diminuer le nombre de bases FARC sur le plateau, il va falloir sortir des régions centrales et aller se frotter aux révolutionnaires à l’est ou à l’ouest du pays.
Les Cartels, eux, on pu produire d’importantes quantités de drogue, et les faire passer aux Etats-Unis, leurs ressources sont très élevées, et ils représentent une menace pour la suite puisque proches de leurs conditions de victoire automatique.

Situation à la fin de la première phase de propagande. Les factions ont recruté tout azimut, mais avec finalement peu de conflit. Les AUC gênent le gouvernement, bien qu’ils soient en théorie « alliés » dans la guerre contre les FARC

Seconde Phase de Propagande:
Ces tours sont plus actifs. Lesparamilitaires décident de passer à l’attaque et commence à déployer leurs unités en zone rurale pour se frotter aux FARC, et détruisent plusieurs de leurs bases. Le gouvernement profite de ces mouvements des AUC pour progressivement remplacer les brutales unités paramilitaires dans le centre du pays, et se positionne pour à terme, essayer de gagner le support de ces populations.
Les unités de la police (en bleu clair) sont largement utilisés pour reprendre le contrôle des voix de communication (les pipelines sur la carte), et éviter de perdre les ressources, nécessaires pour mener gagner les cœurs des populations.

Mais la menace des cartels oblige aussi le gouvernement à utiliser régulièrement ses tours de jeu pour effectuer des raids aériens et détruire les bases arrières des barons de la drogue, notamment en Amazonie. Ces derniers perdent ainsi cinq bases arrières au sud-est du pays. Mais les caisses des cartels de Cali et de Medellin, se sont bien remplies lors de la phase précédente grâce aux expéditions de drogue vers les USA, peuvent se concentrer sur la protection de leurs bases/labos. Pour éviter les raids aériens gouvernementaux, ils créent plusieurs bases dans les villes et dans le nord du pays.

Finalement, un tirage favorable permet aux cartels de profiter de l’instabilité au Panama pour y implanter deux bases/labos, juste avant la phase de propagande. Ces derniers l’emportent donc en victoire automatique (à la moitié du jeu environ).

Situation à la fin du 2nd tour. AUC et FARC ont commencé à se frotter au sud-est. Les bases des cartels dans la jungle amazonienne ont été rayées de la carte. Mais elles ont été remplacées par d’autres bases au nord, puis au Panama

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here