36 ludophiles 8 jeux 9 parties

Table orange

Clément C, Laure B, Nicolas D, Thibault A, Vincent Ca et Yoshi K ont joué à Magic the Gathering au format « Cube ».

Ce format, qui permet une mise en place rapide et l’initiation des novices, consiste en un paquet de carte, chacune unique, de 360 à 720 cartes. Ce paquet est équilibré par couleur afin de permettre de drafter les cartes. On fait 3 boosters/paquet de 15 cartes, et on les drafte afin d’avoir une sélection de 45 cartes, avec lesquelles on crée un deck (en général) de 40 cartes : 23 sorts et 17 terrains. (Les terrains de base sont dispo hors draft). Ronde 1 : Tibo 2 vs Laure 0 / Clément 2 vs Yoshi 1 / Vincent 2 vs Nicolas 0 – Ronde 2 : Yoshi 2 vs Nicolas 0 / Clément 2 vs Laure 0 / Tibo 1 vs Vincent 1 – Ronde bonus : Yoshi 2 vs Laure 0 Clément 2 vs Nicolas 0

Table rouge

Fabien B, Lambert B, Victorien P, Vince C et Viviane P ont joué à A Study in Emerald.

Victoire écrasante du Loyaliste Victorien (15 pts), qui a habillement œuvré dans l’ombre en poursuivant et exterminant les agents Restaurationnistes de Vince (2 pts) à travers le monde. En envoyant Cthulhu raser Berlin, il a confirmé la suprématie de sa faction au prix de l’extermination des agents Loyalistes de son « alliée » Viviane (8 pts). Les autres Restaurationnistes, Fabien (6pts) et Lambert (1pt), n’ont rien pu faire pour stopper l’avancée du Mal. Les Grands Anciens continueront à dominer le monde !

Table violette

Arthur F, Benjamin G, Flavien V et Xavier R ont joué à Flamme Rouge.

Dans le monde du cyclisme, la flamme rouge est un drapeau qui indique le dernier kilomètre : la dernière ligne droite, le moment où il faut tout donner !

Flamme Rouge est un jeu de course rapide et tactique, où chaque joueur contrôle une équipe de deux coureurs : un rouleur et un sprinteur. Le but du jeu est d’être le premier joueur à franchir la ligne d’arrivée avec un de ses coureurs. Les joueurs déplacent leurs coureurs en jouant simultanément des cartes, qui indiquent le nombre de cases dont ils avancent. Profitez de l’aspiration des autres coureurs, négociez vos virages, mais attention aux coups de fatigue !

Table jaune

Didier M., Guillaume M. et Sylvain 1er, sous les yeux de Yves M. en observateur, ont joué à Dune Imperium.

Sylvain 1er l’emporte (10 pts), devant Guillaume M. (8 pts) et Didier (6 pts). Belle partie où le vainqueur a réussi à optimiser et bien faire cycler son deck avec la Comtesse Ariana Thorvald, malgré pas mal d’achats de cartes. Sylvain s’est envolé en PV au 3/4 de la partie (+5 sur les suivants à un moment), mais c’était sans compter sur la défense acharnée de Guillaume, qui n’échoue au final qu’à 2 pts. Ce dernier aurait même pu l’emporter sur le fil si les circonstances lui avaient davantage souri et s’il avait verrouillé son alliance avec la Guilde Spatiale, qu’il s’est fait chiper par la Comtesse, ce qui lui coûte la victoire.

Table verte

Le maître de jeu Julien B a mené les aventuriers Benoit M, Ludovic D, Marc N et Remi C à Waterdeep.

A Waterdeep, très cosmopolite cité de la Côte des Epées, rien ne va plus. Le Grand Jeu reprend. Les gangs sont en guerre, les factions avancent leurs pions et Floon, ami de Volothamp, a disparu, enlevé en même temps que Renear Neverember, fils du précédent Seigneur de Waterdeep. Les joueurs ont pisté les ravisseurs jusqu’à un entrepôt marqué du symbole du Serpent Ailé. A l’interieur, le chaos. Le gang du Serpent Ailé, affilié au Zhentarim, s’est fait démolir par la Guilde de Xanathar. Ces derniers ont confondu Floon et Renaer, embarquant le premier pour l’interroger. Il semblerait que tout le monde cherche La Pierre de Golorr et qu’il y aurait un lien avec des montagnes d’or détournées par Dagul Neverember, le précédent Seigneur Manifeste. Pour sauver Floon, les joueurs ont pénétré sur le territoire de la guilde de Xanathar… Parviendront-ils à survivre ?

Table turquoise

Charles C, Emilie P, Fabrice D et Gaultier C ont joué à Iki.

Embauchez des artisans, installez-les sur le marché et acquérez du prestige dans le Japon féodal.

Iki se déroule à Edo pendant la période du même nom (1603-1868). Edo était le nom du Tokyo de l’époque. Dans le quartier de Nihonbashi, se trouve le marché le plus animé de la ville. Le long de la grande rue de Nihonbashi, de nombreux commerçants aux activités variées installent leurs étals et attirent une foule de clients. Non loin de la grande rue, se tient un marché aux poissons, où les bateaux apportent leurs cargaisons et où résonnent les appels des acheteurs et des vendeurs. Dans des maisons autour de la grande rue appelées Nagaya, habitent des artisans et des marchands, aux compétences diverses et nécessaires à la vie quotidienne des habitants d’Edo. Selon les estimations, entre 700 et 800 métiers différents existent à Edo : fabricants d’éventails ou de lanternes, tisseurs de tatamis, imprimeurs d’estampes, colporteurs, vendeurs de tempuras ou de sushis, geishas, comédiens de kabuki et beaucoup d’autres, qui sont représentés dans Iki sous forme de cartes.

Victoire de Gautier avec 82 points, suivi de Emilie (76), Charles (76) et Fabrice (54).

Table 6

Joachim S, Ariane M, Cynthia T et Yves C ont joué à Splendor.

Dans Splendor, vous dirigez une guilde de marchands.

A l’aide de jetons symbolisant des pierres précieuses, vous allez acquérir des développements, qui produisent à leur tour de nouvelles pierres (les bonus). Ces bonus réduisent le coût de vos achats et attirent les nobles mécènes. Chaque tour est rapide : une action et une seule par joueur (prendre des jetons, acheter une carte ou la réserver) ! Pour gagner, observez bien vos adversaires, anticipez et prenez les bonnes cartes.

Le premier joueur à obtenir au moins 15 points de prestige en cumulant nobles et développements déclenche la fin de la partie.

Table 7

Bertrand L, Christophe C, Gaulthier D et Philippe B ont joué en parallèle à Washington’s War.

Washington’s War recrée la Guerre d’Indépendance américaine.

Sur le premier duel, les Anglais (Gauthier D) se sont battus pour conserver leurs colonies des Etats-Unis face à des insurgés américains (Bertrand L), luttant pour leur indépendance et la fondation d’une nation. Dans cette partie très serrée, le vainqueur ne sera connu qu’à la dernière impulsion ! C’est bien l’indépendance qui est acquise sur le fil (en 1780), grâce à une ultime marche de Nathanael Greene (laissant le Congrès sans défense), qui fonce sur Frederick Town et fait basculer le Maryland dans le camp indépendantiste ! 7 colonies se prononcent pour l’indépendance, 6 contre.

Dans la seconde partie, les Anglais (Philippe) prennent l’initiative dès 1775 grâce à deux campagnes, pour mater les rebelles américains de Christophe. Prenant rapidement le contrôle du Sud (Géorgie, Caroline du Sud, Caroline du Nord), ils sont néanmoins bloqués au Nord et peinent à déboucher de leurs casernes canadiennes. Au fil des ans, ils se renforcent cependant, et grignotent progressivement la Nouvelle-Angleterre, grâce à leurs réguliers, et prennent le contrôle du Massachusetts, du Connecticut et de l’Etat de New York. Seuls la Virginie, le Delaware, le Maryland et la Pennsylvanie résistent, grâce à Washington, qui reprend également le Rhode Island. Finalement, malgré une victoire de ce dernier contre son rival Howe, c’est bien la perfide Albion qui garde le contrôle des Colonies, avec 8 colonies sur 13.

Deux dénouements historiques alternatifs, donc !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here